La page mégalo – Leave my utérus alone !

Ce weekend, avec Happy Dad, on s’est dit qu’on allait compter le nombre de fois qu’après les “Oh, c’est votre fille ! Elle grandit !”, on nous posait immédiatement la question : “Et le deuxième, c’est pour quand?”

12 fois… 12 fois sur 2 jours, j’ai dû trouver une manière diplomatique de justifier pourquoi notre Petit Citron n’avait pas encore de petit frère ou de petite soeur.

Et, attention, ça ne vient pas spécialement de personnes proches de nous ! On a la chance d’avoir des parents et des beaux-parents qui ne nous harcèlent pas avec ce genre de tracas, ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Mais, ce weekend, on y a même eu droit de la part d’une maman qui faisait une file d’attente avec nous (comme quoi, parfois, à mon avis, tu oublies par quoi tu es passée… ou tu te venges sur les autres, je sais pas trop).

Je sais bien que l’intention est louable, dans la majorité des cas, mais je ne sais pas pour quelle raison, dès que tu atteints un certain âge et dès que tu es avec un mec depuis plus de 6 mois, inévitablement, l’aspect fécondation doit arriver dans la conversation à un moment ou à un autre. Et, je ne parle même pas de l’année qui suit un mariage ! Comme si un décompte avait commencé et qu’il fallait à tout prix procréer dans la minute et le plus souvent possible, que tu n’aies pas encore d’enfants ou que tu en aies déjà 1 ou 2 ou même 3.

Alors, si à un moment, vous vous retrouvez devant une femme et que vous avez une terrible et irrésistible envie de lui poser la traditionnelle question du bébé, avant d’ouvrir la bouche, dites vous qu’il n’y a que 3 réponses possibles, peu importe face à qui vous vous trouvez :

Solution n°1 – la personne devant vous ne veut pas d’enfants (ou pas encore).

Choix de vie encore extrêmement tabou au sein d’une société qui se dit pourtant si féministe, ne pas vouloir d’enfants va inévitablement t’amener face à des jugements, des critiques,… Bref, une femme qui ne veut pas d’enfants ou qui ne se sent pas encore prête pour en avoir n’a pas spécialement envie de t’expliquer ses raisons un dimanche après-midi où elle profite d’un jour de congé.

Solution n°2 – la personne devant vous essaie d’avoir un enfant mais ça ne fonctionne pas.

Dans ce cas, il y a de fortes chances que lui poser cette question lui fasse revenir dans la tronche des moments difficiles qu’elle a dû endurer, que ce soit des pertes, des traitements hormonaux, des espoirs qui se brisent en une prise de sang, des dizaines de rendez-vous médicaux,… Ou alors, elle est en procédure d’adoption. Et vu que ça prend des années de réunions, discussions, préparations, elle a juste envie parfois de penser à autre chose. Bref, évite de lui foutre en l’air son dimanche (ou tout autre jour de la semaine d’ailleurs), elle en a déjà assez bavé comme ça.

Solution n°3 – la personne en face de vous est enceinte et il est trop tôt pour l’annoncer

Car, contrairement à ce que tu vois dans les films, on n’annonce pas sa grossesse à l’univers dès qu’on voit 2 lignes bleues sur un test pipi. Les 3 premiers mois sont incertains, faits d’angoisses, d’humeur changeante, d’impatience d’arriver enfin à cette première écho morpho qui analyse l’épaisseur de la nuque de ton bébé. Pendant ce temps, la personne en face de toi n’a qu’une seule envie pourtant : hurler son bonheur à la terre entière. Mais, elle prend sur elle pour ne rien dire, justement pour éviter que, si cela se passe mal, elle ne doive ensuite te l’expliquer. Bref, évite tout court. En plus, vu ses modifications hormonales du moment, elle risque fort de te bouffer le nez.

En gros, peu importe la situation, la question ne peut provoquer qu’un malaise qu’il sera peut-être difficile de gérer aussi bien pour votre interlocutrice que pour vous. Et, essayer d’harceler Monsieur sur le sujet revient exactement au même résultat.

Par la même occasion, il apparaîtrait qu’entre deux enfants, un écart d’âge sage et bienveillant soit déterminé. “Le mieux, quand même, ça aurait été de ne pas sortir des couches”, “Trop d’écart, ça empêche un lien fort de se créer”, “Quoi? Elle a déjà 3 ans? Oulà,va falloir penser à s’y mettre hein !”

STOP !

S’il y avait un âge idéal, ça se saurait ! Et puis, encore une fois, si dans les films, les actrices tombent enceintes en un battement de cil, c’est parce qu’en 2h30 à tout péter, tu n’as pas forcément le temps de t’étaler sur le fait de devoir prendre de l’acide folique pour favoriser une grossesse idéale, sur le fait que le corps doit parfois prendre le temps de se remettre de l’arrêt d’un contraceptif, sur le fait que ton cycle n’est pas spécialement régulier comme une horloge, et j’en passe. Et quand bien même, avoir un enfant unique, c’est bien aussi. On est pas toutes obligées de recréer la famille Oleson ! 

En gros, abstenez-vous et préférez les questions sur le boulot, les sorties, les lectures, les fous-rires,… Quoi que, sur le boulot, ça risque peut-être de créer des malaises aussi parfois… En fait, ne dites-rien. Ca sauvera pas le monde, mais ça sauvera peut-être le weekend de quelqu’un.

Et laissez-nous faire ce qu’on veut de notre vagin b***** ! On se met déjà assez de pressions toutes seules au quotidien.

Pour terminer, cet article, je vous propose ce splendide GIF d’un écureuil qui danse (quoique, c’est peut-être un chien de prairie). Parce qu’on est quand même ici pour se marrer avant tout.

(Mode coup de gueule désactivé. Cette semaine, je vous parlerai de l’enterrement de vie de jeune fille de ma Poulette des îles, ce sera beaucoup plus marrant promis)

Laisser un commentaire