Aujourd’hui, Je ne suis plus Nous

Vous avez été nombreux à vous inquiéter, à m’envoyer des messages pour me demander ce qui se passait, à m’envoyer des milliers d’ondes positives. Même si je n’ai pas eu le courage de vous répondre à tous, vous n’imaginez même pas ce que vous m’avez apporté sans le savoir par ces pensées. Merci. A l’infini, merci.

Aujourd’hui, il est temps que je sorte de mon mutisme et que j’assume enfin de vous expliquer pourquoi je n’ai plus donné signe de vie ces derniers temps.

Cet article est en préparation depuis un moment mais je pense que je n’étais pas prête, par fierté personnelle peut-être, à vous l’annoncer « officiellement ».

Aujourd’hui, JE ne suis plus NOUS.

Il y a quelques mois, sans crier gare, il est parti. Celui a qui j’avais dit oui, le père de ma fille, celui pour qui j’aurais renversé des armées,… Il s’est avéré que, dans le tumulte du quotidien, Happy Dad n’était pas si Happy que ça, finalement.

Parti pour retrouver ses ailes, dont les plumes supplémentaires que le mariage avait posé sur son ramage étaient sans doute trop lourdes à porter. Même si tout est plus compliqué que ça évidemment.

Bang Bang… My baby shot me down

De ce coeur encore en morceaux il y a un mois, qui ne comprend pas ce qu’il n’y a peut-être pas à comprendre, se reforme un nouveau moi : plus forte, moins naïve, plus amère sans doute aussi.

Un nouveau moi qui se connaît beaucoup mieux qu’avant : qui sait ce qu’elle est prête à encore accepter et à ne plus accepter du tout, mais qui ne veut pas recommencer à zéro, comme si les 6 dernières années n’avaient pas existé.

Et puis, il y a elle…

Mon bébé sourire, tu ne dois jamais oublier que c’est la puissance du coeur qui est à l’origine de ta venue près de nous.

Mon rayon de soleil, plus que jamais, tu ne dois jamais penser que notre amour pour toi pourrait un jour se ternir comme notre amour l’un pour l’autre, à ton Papa et à moi.

Ma puce, mon Petit Citron, cet amour est infini et ne cessera jamais de grandir. Et pour moi, tu fais tourner le monde plus rond.

Ne perds jamais ta joie de vivre et tes éclats de rire. Ce sont eux que je veux garder plus que tout de ces années passées.

Je ne peux pas te dire qu’il n’y a pas de rancune. De la haine, il y en a… Beaucoup plus que de raison… Mais ce qu’il y aura toujours, c’est la volonté de te préserver de tout ça car ton Papa restera toujours ton Papa et ta Maman restera toujours ta Maman.

Aujourd’hui, je reprends mon souffle.

Et ce nouveau souffle est particulièrement doux. Il y aura du bonheur dans les années qui viennent. Beaucoup de bonheur. Il a déjà commencé à pointer le bout de son nez. Et j’ai la chance d’être merveilleusement bien entourée.

Je me remets donc derrière ce clavier d’où les mots ne sortaient plus. Je serai toujours présente mais sans doute moins assidûment qu’avant.

Je suis heureuse de vous retrouver en même temps que moi.

Encore merci pour toute la bienveillance que vous m’avez apportée et dont vous m’entourez aujourd’hui encore.

 

3 comments

Laisser un commentaire